L'enseignement du code informatique à l'école

Depuis la rentrée, le langage informatique a fait son entrée dans les nouveaux programmes du primaire et du collège.  Clémence Levasseur fait le point sur cet enseignement qui divise les professionnels de l'éducation et du numérique. Un article paru dans Femme Actuelle le 7 novembre 2016.


Week-end arty à Amsterdam

Célèbre pour ses canaux, ses boutique design et ses vélos, la cité néerlandaise est avant tout un spot culturel avec plus de 60 musées.

Clémence Levasseur a rassemblé les visites essentielles et les nouvelles adresses à découvrir. Quatre pages parues dans la rubrique Evasion de Marie France. En kiosque depuis le 5 octobre 2016 et à lire ici : Week-end arty à Amsterdam dans Marie France

Photo : Franck Beloncle DR


Et si les pharmaciens avaient le droit de vacciner?

Depuis 2011, les pharmaciens irlandais peuvent vacciner contre la grippe dans leur officine. Le but ? Rendre l'acte plus facile, augmenter le nombre de personnes protégées et limiter la propagation de la maladie. En France, l'Ordre National des Pharmaciens milite pour l'application de cette mesure mais d'autres professionnels de la santé y sont opposés.

Un article de Clémence Levasseur publié lundi 19 septembre dans Femme Actuelle.

(crédit photo CC: Jeremy Brooks)


Le boom des courses solidaires

De plus en plus de femmes chaussent leurs baskets pour financer une association, médiatiser une cause ou soutenir un proche malade. D'où viennent ces courses pour la bonne cause ? Qui y participe? Clémence Levasseur s'est penchée sur ce phénomène venu des Etats-Unis. Un article paru dans Maxi le lundi 12 septembre.

(crédit photo CC: Funk Dooby)


Sète, un port en fête

La ville aux charmants canaux qui a vu naître Georges Brassens célèbre ses 350 ans en 2016. Bien plus qu’un grand port de pêche, authentique et colorée, « la petite Venise languedocienne » est animée toute l’année.

Un article publié dans la rubrique Evasion de Marie France en septembre 2016. Sète, un port en fête

(crédit photo CC: ludodidierlaurent)


Elle aide les collégiens sans réseau à trouver un stage

Journaliste et chroniqueuse pour La Quotidienne, sur France 5, Mélanie Taravant a fondé Viens voir mon taf, une association qui propose des stages intéressants à des élèves de troisième issus de quartiers populaires.

Clémence Levasseur l'a rencontrée. Un article publié dans la rubrique Initiative de Marie France en septembre 2016.Rencontre avec Mélanie Taravant de Viens voir mon taf


Faire du soutien scolaire bénévolement

 

Chaque année, 110 000 élèves sortent du système scolaire sans diplôme, soit près d'un jeune sur six. Pour éviter cette situation, des adultes décident de consacrer un peu de leur temps libre pour aider un élève à faire ses devoirs. Un enfant dont les parents n’ont pas les capacités de suivre sa scolarité ou qui n’ont pas les moyens de lui offrir des cours particuliers. Chaque semaine, ces bénévoles retrouvent leur « élève » pour l’aider dans son travail. Le but ? Rattraper son retard mais surtout lui redonner confiance en ses capacités et retrouver le plaisir d’aller à l’école.

Pour Maxi, Clémence Levasseur a recueilli les témoignages de trois femmes bénévoles. Un article paru le 5 septembre dernier.

(crédit photo : CC Stanley Sagov)


L'interview estivale de Fréro Delavega

Les chanteurs de Fréro Delavega ne sont pas des frères, contrairement à ce que leur nom prête à croire. C’est un duo formé par deux amis, Florian Delavega et Jérémy Frérot. Mais leur complicité est si forte qu’ils pourraient être frangins. Ils ont fréquenté les mêmes écoles, les mêmes copains et les mêmes rues, celles de Gujan-Mestras, un petit port authentique de 20000 habitants sur le bassin d’Arcachon. C'est dans ce havre de paix, entre mer et forêt, où leurs familles sont toujours installées, qu'ils viennent se ressourcer chaque été.

Le duo de chanteurs a raconté à Clémence Levasseur ses souvenirs et ses habitudes estivales.

Une interview publiée dans le magazine ELLE du 29 juillet 2016.


L'interview estivale de Jean Jullien

De Jean Jullien, tout le monde connaît au moins un dessin, celui qui s’est imposé sur les réseaux sociaux après le 13 novembre : un symbole « peace and love » encerclant la tour Eiffel. Avec son message « peace for Paris», il a été partagé des dizaines de milliers de fois. Mais l’univers de Jean Jullien ne se résume pas à ce manifeste, dessiné à la hâte après avoir appris la tragédie. Car l’artiste de 33 ans installé à Londres met son coup de crayon, naïf en apparence et faussement enfantin, au service de galeries, de magazines internationaux, d’installations artistiques et parfois de marques.

Dans le ELLE du 29 juillet 2016, il a confié à Clémence Levasseur son attachement à la Loire-Antlantique et ses habitudes estivales.