Jean-Luc Reitzer, député pendant 34 ans, prend sa retraite : « Il ne faut pas attendre de reconnaissance »

Après 34 ans passés à l'Assemblée nationale en tant que député du Haut-Rhin, Jean-Luc Reitzer (LR) ne se représente pas pour les élections législatives de 2022. Depuis 2017, Jérôme Lambert (PS), Guy Teissier (LR) et Jean-Luc Reitzer étaient les trois députés les plus expérimentés de l'hémicycle avec sept mandats consécutifs au compteur. Le premier se représente alors que les deux autres ont décidé de ne pas passer la huitième. Élu de la 3e circonscription du Haut-Rhin, maire de la ville d'Altkirch de 1983 à 2017, date à laquelle il a dû choisir entre ses deux mandats en raison du cumul désormais impossible, Jean-Luc Reitzer nous partage ses souvenirs. Et, pour les députés en devenir, ses conseils.

A lire sur le site du Journal du Dimanche.


Contre l'homophobie, la solidarité gagne du terrain

Les agressions, rejets et discriminations envers les personnes LGBTI (lesbiennes, gays, bisexuels, trans et intersexes) sont loin d’avoir disparu. Alors que le 17 mai est la journée mondiale contre l’Homophobie, Maxi fait le point.

Un article de Clémence Levasseur à lire dans le magazine Maxi paru le 16 mai 2022, à lire ci.

Crédit Photo: CC BhaktiCreative

 


La thérapie qui a changé ma vie

Consulter régulièrement un psychanalyste ou un psychiatre, peut amener à de grands bouleversements. Alors que la deuxième saison de la série "En thérapie" est diffusée actuellement sur Arte, quatre femmes nous confient comment leur existence a été transformée par un travail thérapeutique.

Un article de Clémence Levasseur a lire dans le dernier numéro de Marie France, paru début mai 2022, à lire ici.

Illustration : CC mohamed_hassan  Pixabay


Sur le divan : "vous avez vraiment des diplômes de psy?"

Par peur de retourner chez sa psy, Myriam, 33 ans, est allée en consulter un autre. C’était prendre le risque de se retrouver dans un environnement déstabilisant et face à un praticien aux « méthodes atypiques », en qui elle n’avait aucune confiance.

De 2016 à 2018, j’ai consulté une psychanalyste. Nous devions nous voir après la pause estivale, mais je ne l’ai jamais recontactée. Quand, deux ans plus tard, des angoisses sont apparues et que j’ai ressenti le besoin de reprendre un travail, il était clair que ce ne serait pas avec cette praticienne. Après quelques recherches sur Internet, je tombe sur un mec, un psychologue avec des « méthodes atypiques ». Sur le coup, ça me plaît !

J’arrive au rendez-vous et à la seconde où il ouvre la porte, j’ai un mouvement de recul.

Lire la suite sur Elle.fr 


Elles se mobilisent pour les Ukrainiens

Depuis le début des hostilités le 24 février dernier, indignés par les images du conflit, de nombreux français ont relevé leurs manches pour venir en aide à ce peuple opprimé. Trois d’entre eux nous expliquent pourquoi ils ont décidé de se mobiliser.

Une enquête de Clémence Levasseur parue dans Pleine Vie le 2 mai 2022, à lire ici.

Crédit photo : Cédric PIOCH/FNSPF


Sur le divan : "tester l'EMDR, c'était comme désamorcer une bombe"

Premier volet de notre série « Sur le divan » sur notre rapport à la thérapie. Après deux chocs émotionnels, Lucie consulte pour la première fois une psychologue clinicienne. Une thérapie très « classique », en face à face. Un an après, elle retourne la voir pour se débarrasser d’une forte sensation de culpabilité. À sa grande surprise, la professionnelle lui propose une approche inédite : l’EMDR.

Peu de temps après la fin de mes études, j’ai perdu ma mère de manière soudaine. Je n’avais que 23 ans. C’est une entrée rude dans la vie adulte et, pour ne rien arranger, l’année suivante, j’ai vécu un chagrin amoureux bien costaud . J’ai beaucoup d’amies psy, j’étais donc sensibilisée à la thérapie mais j’avais peur d’y aller. Toutes m’avaient dit : « Quand tu iras consulter un psy, ce sera comme un élan vital. » Un deuil et une rupture, nous y étions.

Le témoignage de Lucie est à lire sur Elle.fr 

Il inaugure une série de témoignages sur la relation patient/psy.


Nadia Mostefa, la gendarme qui s’est immolée par le feu, accusait sa hiérarchie de harcèlement

Le 17 mars, Nadia Mostefa s’est suicidée. La capitaine venait de perdre la garde de son fils. En difficulté face à un ex violent, elle a demandé l’aide de sa hiérarchie qui n’a rien fait. Pire, ses supérieurs l’ont sanctionnée et mise sur la touche.


Enfant différent: trouver l'équilibre dans la fratrie

Grandir avec un frère, une sœur gravement malade ou porteur de handicap, n’est pas anodin. Difficile de garder son âme d’enfant et de trouver sa place lorsque le quotidien familial est marqué par l’inquiétude et les soins. Et que l’attention parents est essentiellement tournée vers celui qui va mal.

Clémence Levasseur s'est penchée sur ce sujet pour le magazine MILK, publié le 24 février 2022, à lire ici.

crédit photo CC: Pexels


Scani, la Scop des sans-internet de l'Yonne

Il aura fallu attendre 2016 et l'arrivée de cet opérateur coopératif pour que les habitants de Champlay, située au coeur d'une zone blanche, puissent enfin surfer sur le Web. Une initiative à dimension humaine éclairante quant aux alternatives locales à la mainmise des grands fournisseurs d'accès à Internet.

Reportage de Jean-Marc Engelhard et Marion Esquerré paru dans l'Humanité Dimanche du 20 janvier 2022, à retrouver ici.