Topo mineurs non accompagnés

Mineurs non-accompagnés : les enfants naissent...

Été 2018, gare d'Albi, dans le Tarn. Boubacar descend du train en provenance de Toulouse. Quelques semaines plus tôt, cet ado malien de 15 ans traversait l'Algérie, le Maroc, puis la Méditerranée, serré sur un zodiac, avant de traverser l'Espagne, jusqu'au sud de la France...

Dans le dernier numéro de la revue Topo, Alexia Eychenne et la dessinatrice Delphine Panique partent à la rencontre des « mineurs non accompagnés », ces jeunes fuyant la guerre et la misère, que la France refuse souvent de reconnaître pour ce qu'ils sont : des enfants. Une enquête en BD en librairie jusqu'à fin juin.


Dans les vignobles sud-africains, les ouvriers agricoles noirs vivent l’enfer

Salaires de misère, exposition aux pesticides, endettement auprès des fermiers… En Afrique du Sud, les conditions des ouvriers agricoles — noirs et métis — de la riche région viticole du Cap-Occidental ont peu évolué depuis la fin de l’apartheid. Certaines fermes, en partie gérées par les travailleurs, tentent de changer la donne.

Un article paru dans Reporterre le 24 février 2020 à lire ici.


La fabrique chinoise de tableaux revoit sa copie

Réputée pour ses peintures à l'huile qui s'exporte partout dans la monde, la petite ville de Dafen est la peine: ses copies de Manet, Van Gogh ou Warhol se vendent moins. Pour faire face à la crise, elle développe la création originale.

Un article de Clémence Levasseur paru dans Le Parisien Weekend, le 17 janvier, à lire ici.

Photo : CC Cory Doctorow


En Inde, les amoureux des «love hotels»

En Inde, la chaîne hôtelière Stay Uncle s'est spécialisée dans l'accueil de couples non mariés et leur propose des nuits d'amour à l'ombre des conventions sociales encore très strictes.

Un reportage à Delhi d'Alexia Eychenne, avec le photographe Laurent Hazgui, publié dans Causette au mois de novembre 2019.


La vie d'après de "La Petite fille au napalm"

Kim Phuc Phan Thi est cette petite fille, blessée par les bombardements de la guerre du Vietnam, sur une photo qui a fait le tour du monde. Aujourd’hui, elle prend la plume pour raconter son incroyable histoire. Et son pardon.

Un article de Clémence Levasseur paru dans Le Parisien Week-end, le 11 octobre 2019 (à lire ici).

Photo DR : Huynh Cong (Nick) Ut


En Inde, une épouse esclave pour 300 euros

Naître femme est une tare pour les familles indiennes, qui pratiquent encore des avortements sélectifs, provoquant un déséquilibre démographique. C’est ainsi que, dans l’Haryana, un État rural du nord du pays, on importe des adolescentes des régions pauvres en vue de les vendre à des célibataires. Ce trafic humain plonge les victimes dans un esclavage sexuel, domestique et agricole. Nous les avons rencontré, dans les champs, sur les routes. Elles témoignent de leur condition et de leur courage en s’opposant à cette tradition ignoble et illégale.

Un reportage en Inde d’Alexia Eychenne, avec le photographe Laurent Hazgui, publié dans Paris Match en octobre 2019.


L'insoutenable attente des réfugiés de Lesbos

Sur l'île grecque de Lesbos, l'une des principales portes d'entrée en Europe des réfugiés originaires du Moyen-Orient et d'Asie centrale, près de 10 000 demandeurs d'asile sont retenus dans des camps depuis des mois, voire des années, en attendant l'examen de leur dossier et un hypothétique transfert vers le continent. Immersion dans le centre de Kara Tepe qui héberge les plus vulnérables, dont de nombreuses familles.

Un reportage d'Alexia Eychenne (texte) et Steven Wassenaar (photos) paru dans Résolutions en mai 2019, ainsi qu'en long format web.


L'échappée belle des Bikerni

Chaque week-end, les membres du premier club indien de motocyclisme féminin sillonnent, sur des deux-roues mythiques, les routes du pays. Au-delà des sensations fortes, ces motardes revendiquent leur droit à l’aventure et à l’autonomie. Un défi dans une société patriarcale.

Un reportage en Inde d'Alexia Eychenne, avec le photographe Laurent Hazgui, publié dans Causette en juillet 2019.


Albinos : son ennemi numéro un, le soleil

Les ravages du soleil tuent bien plus d'albinos chaque année que les massacres et meurtres rituels dont ils sont victimes. Et pourtant, on parle peu des cancers de la peau chez les personnes atteintes d'albinisme.

 

Reportage publié au Point Afrique