Travail manuel, entre succès et préjugés

  • janvier 10, 2017

#L'Humanité Dimanche

Les témoignages de cadres reconvertis dans l’artisanat ponctuent régulièrement les pages de magazines et reportages télévisuels. Pour autant, ces métiers peinent à se défaire des images négatives qui, depuis longtemps, en font une voie d’orientation par défaut chez les plus jeunes.

Depuis maintenant dix-huit mois, Alexandre, la quarantaine, s’épanouit à la tête de sa petite entreprise, une boutique atelier de réparation de cycles qui a pignon sur rue à Montreuil (93). Il pratiquait le vélo depuis toujours et il aimait bricoler le sien, mais rien ne le destinait à ce métier manuel, lui qui détient un DESS (bac + 5) en sciences de l’économie et gestion. C’est pourtant là qu’il se sent à sa place, après dix ans passés sous pression dans un service marketing au profit de vains enjeux et quatre autres années comme graphiste indépendant, assis devant son écran à phosphorer jour et nuit sur des commandes. Désormais, il démonte, gonfle, visse, frappe, remonte, conseille et, sans attendre, palpe le résultat de son travail. Sa vie professionnelle a retrouvé un sens. (…)

Un article de Marion Esquerré publié dans la rubrique Emploi de l’Humanité dimanche du 8 décembre 2016, à lire ici.

A lire également dans la même rubrique son article juridique « Le CDD, quand peut-il être rompu ».

Author

Marion Esquerré

journaliste rédactrice

Spécialiste du social (emploi, travail, droit,...) et des politiques locales, avec un petit penchant pour les questions de citoyenneté et de démocratie, Marion Esquerré aime varier les sujets. Elle officie depuis peu comme relectrice/correctrice aux éditions Larousse et participe à la direction de l'Association des journalistes de l'information sociale (www.ajis.asso.fr). //// contact : marion.esquerre[at]gmail.com