Quand le viol n’est plus un crime

Quand le viol n’est plus un crime

Dans Le Monde Diplomatique de novembre, Sophie Boutboul a publié une enquête sur la correctionnalisation du viol.

En France, de 60 à 80 % des affaires de viol poursuivies ne sont pas examinées par les cours d’assises, où sont jugés les crimes, mais par les tribunaux correctionnels, comme des délits. Une pratique nécessaire pour lutter contre l’encombrement des assises, selon le ministère de la justice. Mais qui n’est pas sans incidence pour les victimes et pour le traitement de la récidive.

A retrouver sur le site du Monde Diplomatique et aussi ici en PDF.