Les News des Incorrigibles – Février 2018

Les News des Incorrigibles – Février 2018

Un début d’année 2018 chargé pour Les Incorrigibles, avec plusieurs publications et différents projets en cours de réalisation…

Assia Hamdi a réalisé pour Ouest-France un sujet sur le parcours fou de Guy Amalfitano, athlète français unijambiste qui a traversé le Canada d’Est en Ouest pour récolter des fonds pour la lutte contre le cancer. Elle a également publié deux articles pour le magazine Les Sportives, sur le thème de la famille. Une enquête sur les parents qui coachent leurs filles athlètes de haut-niveau. Et un article sur les duos de fratries de sportifs, avec des témoignages sincères de Gaëlle et David Skrela ainsi que Camille et Lucas Serme.

Alexia Eychenne goûte aux joies du « collectif » avec deux sujets réalisés en binôme avec Steven Wassenaar, photographe « inco » : un article pour le Parisien Week-end sur des ouvriers en textile devenus designers, et une rencontre avec l’adjointe au maire de Molenbeek en charge de la jeunesse, deux ans après les attentats de Paris et de Bruxelles, pour We Demain. Dans le dernier Socialter, elle se penche sur les alternatives éthiques à Uber, Deliveroo, Booking & co. Et vient de rendre pour le Monde diplomatique un article sur le drame des suicides chez les ex-salariés de Goodyear, quatre ans après la fermeture de l’usine d’Amiens.

Eric Delon vient de réaliser deux reportages Tourisme (à Rio de Janeiro et au Sénégal) pour le Parisien Week End. Pour les Echos Week End, il a publié une enquête fin janvier sur les agences de voyages (stop ou encore) et va publier mi février une autre enquête sur les sports de neige dits alternatifs. Il a assuré des cours sur la pige et sur le coaching en janvier et février à l’EMI-CFD et poursuit ses cours à l’IEJ.

Sandrine Mercier a terminé en janvier ces cours au CELSA autour de la Création radiophonique et de la création de magazine. Elle est rentrée de Hong-Kong et écrit sur la face cachée de la ville, à savoir, son coté nature, pour une publication dans A/R Magazine qui sortira début mars.

Constance Decorde a réalisé une vidéo institutionnelle pour Emmaüs Connect (à Bordeaux), avant de revenir tourbillonner à la Fashion Week de Paris. Puis elle a effectué plusieurs reportages pour le magazine Pèlerin (à Villeneuve Saint Georges sur les inondations, à Paris et à Villeneuve la Garenne autour de la laïcité). Enfin, un de ses 6 sujets de la série « 2000 et moins » sur la France rurale qui innove (réalisé en binôme avec le rédacteur Paul Salvanès) est sorti en portfolio dans le nouvel Ebdo :  » Un ticket pour le Cantal « .

Pour Grazia, Christine Lamiable a interviewé Alexandre Brutelle, journaliste et fondateur de Politics Watch, le site qui recense les délits des élus. Elle s’est ensuite intéressée au collectif de dix femmes qui travaille à la réactualisation du classique féministe « Notre corps, nous-même ». Pour le Parisien Week-End, elle s’est rendue dans une crèche parisienne qui accueille des artistes contemporains, puis a rencontré Valérie Bonneton, à l’affiche de « La Ch’tite famille ». A présent, elle s’attelle à un papier psy sur les moyens d’affronter la solitude lorsque, l’âge venant, on doit affronter le veuvage et le départ des enfants.

Pour le supplément Economie du Parisien, Jean-Marc Engelhard s’est intéressé aux legal tech, en pleine explosion en France, aux start-up qui simplifient au quotidien la vie des dirigeants ainsi qu’à la reprise d’entreprise comme alternative à la création. Il a aussi réalisé un reportage sur une association d’accueil et d’hébergement d’urgence faisant appel à des  » mécènes de compétences  » à paraître dans Direction(s) et réalisé le portrait d’un étudiant français installé pour un semestre à Aachen (Allemagne), à paraître dans L’Etudiant.

Clémentine Baron continue à participer à des rencontres et ateliers autour de ses livres. Récemment, elle est intervenue dans le cadre du festival Reims Scènes d’Europe et du salon Littexil au Musée de l’histoire de l’immigration. Avec les éditions Quelle Histoire, elle a publié deux petits livres sur l’artiste mexicaine Frida Kahlo et sur Marguerite de Valois, la fameuse « Reine Margot ».

Anne-Laure Lemancel fait toujours voyager en musique sur le site de RFI avec des articles sur le rock-folk du nouvel ambassadeur de la musique tunisienne Sabry Mosbah, le jazz qui parle Wolof du Sénégalais Hervé Samb, la dance gouailleuse et militante de la Guinéenne Sia Tolno, ou le jazz-gnaoua de Gabacho Maroc. A paraître aussi : l’étonnante épopée de Mohamed Lamouri, chanteur du métro, ligne 2, les explorations créoles du Guadeloupéen Edmony Krater, ou le raï 2. 0 de Sofiane Saidi. Pour Marie-France, elle a testé la Psychophonie, une méthode qui « harmonise le corps » par le chant. Sur Tracks (Arte), vient d’être diffusé son portrait de Danyèl Waro, grand héros de la musique réunionnaise, cœur battant de l’île et militant communiste. Pour le Canal de Pantin, enfin, elle parle littérature du 93 et danse/ esclavage, avec une jeune troupe de danseurs en partance pour la Guadeloupe.