Des jeunes ingénieurs en quête de sens promeuvent les technologies douces

S’approprier des techniques écologiques grâce à des ateliers, voilà l’ambition de la deuxième édition de la Semaine des alternatives et des low-tech (Salt). Le camp a réuni une quarantaine de participants — Covid oblige — et a contribué à la structuration du mouvement des technologies sobres.

Un article de Matthieu Jublin à lire dans Reporterre.