Bolivie : « démission » ou « coup d’Etat » contre le président Morales ?

Alors que le président indigène de gauche déchu s’estime victime d’un « coup d’Etat », affirmant qu’un mandat d’arrêt « illégal » a été émis contre lui, les grands médias internationaux persistent à parler d’une simple « démission ».

Privacy Preference Center