Au fil des Enchères. Série documentaire TV.

Des objets insolites, des histoires rocambolesques et des enquêtes minutieuses.... la nouvelle série documentaire de Gédéon Programmes diffusée tous les dimanche matin du mois d'avril vers 11h15 sur ARTE.

AU FIL DES ENCHÈRES (5x26')
Début des festivités ce dimanche 2 avril.

Et cinq autres sont à venir sur lesquels j'ai travaillé pour la recherche d'archives.


Comment gagner les élections Présidentielles en 4 étapes? Série documentaire TV

Comment convaincre des Français, de plus en plus désabusés par la politique, de voter pour un candidat ? Comment établir un programme solide à une époque où les idéologies sont suspectes et les problématiques de plus en plus complexes ? Comment réussir à obtenir la légitimité suffisante pour être candidat quand la mode est à l’organisation de primaires et aux coups marketing ? Comment devenir le héros qu’attend un pays pour résoudre tous ses problèmes ? Le journaliste Benjamin Carle vous propose, avec cette série documentaire sa méthode pour gagner les élections Présidentielles en 4 étapes.

Etre Candidat, avoir un programme, gagner un électorat et tenir jusqu'au bout. Comment gagner les élections présidentielles en 4 étapes?  C'est à voir le 9 avril sur Planète Plus, à 20H55.


Conquérir les océans. Documentaire scientifique TV

Le physicien et chercheur Frédéric Restagno, spécialiste de la mécanique des fluides, interroge architectes navals, ingénieurs, océanographes, écrivains et historiens, de Marseille à Helsinki en passant par l'île d'Ouessant, pour retracer l'histoire de la conquête des mers, sur une planète recouverte à 70% par les eaux. Il embarque pour un voyage sur les traces de ses lointains homologues et mène une enquête scientifique pour comprendre comment les hommes ont pu, au fil des siècles, construire des navires, défier les tempêtes et plonger dans les abysses pour dompter les océans.

Diffusion le mercredi 5 avril sur France 5 à 20h50

Durée : 1h31min

http://television.telerama.fr/tele/programmes-tv/conquerir-les-oceans,113570624.php#Kawl4wjeJcfFUsVW.01


"Bâtir toujours plus haut" Documentaire scientifique

Pour ces dernières recherches audiovisuelles, Sarah Guyomard a chiné des vues vertigineuses, des skylines, des croquis médiévaux d'architectes et des projections futuristes de leurs contemporains pour le documentaire scientifique "Bâtir toujours plus haut" ou l'histoire de la conquête de la hauteur. Celui-ci est bientôt en diffusion sur vos écrans, le 07 décembre à  20h45 sur France 5.

http://www.francetvpro.fr/node/33532


Pourquoi nous détestent-ils? Série documentaire TV

Pourquoi nous détestent-ils?

Une série sur laquelle Sarah Guyomard a collaboré pour la recherche d'archives audiovisuelles.

A partir du 26 septembre sur PLANÈTE+

Une série de trois documentaires qui se penche, sans tabou, sur les relations qu’entretient la France avec trois de ses minorités et explore les différentes causes du racisme à leur encontre : les Arabes, les Noirs et les Juifs…

Pourquoi nous détestent-ils, nous les Arabes ?
Dans ce premier volet, Amelle Chahbi, humoriste de 36 ans, s’interroge sur l’intégration de la communauté maghrébine en France, sur les clichés véhiculés à son encontre, ainsi que sur le racisme ordinaire dont elle fait l’objet.
Lundi 26 septembre à 20h55

Pourquoi nous détestent-ils, nous les Noirs ?
Dans cet épisode, le réalisateur et comédien Lucien Jean-Baptiste cherche à comprendre pourquoi la couleur de la peau peut, aujourd'hui encore, véhiculer des clichés du siècle dernier...
Lundi 3 octobre à 20h55

Pourquoi nous détestent-ils, nous les Juifs ?
Après les attaques terroristes perpétrées par Mohammed Merah en 2012, contre Charlie Hebdo et l’Hyper Cacher de la porte de Vincennes, début en 2015, le journaliste et producteur Alexandre Amiel s’est interrogé sur la situation de la communauté juive et la recrudescence de l’antisémitisme en France.
Lundi 10 octobre à 20h55

La presse en parle.

http://www.lemonde.fr/televisions-radio/article/2016/09/26/mais-pourquoi-nous-detestent-ils_5003187_1655027.html

http://www.lesinrocks.com/2016/09/20/actualite/detestent-trois-docks-contre-cliches-racistes-11865724/


Série documentaire sur le racisme et l'antisémitisme en France

Sarah Guyomard recherche actuellement les archives de la série “Pourquoi nous détestent-ils ?”trois documentaires incarnés par Amelle Chahbi, Alexandre Amiel et Lucien Jean-Baptiste. Chacun d’eux se concentrent sur les relations qu’entretient la France avec trois tranches de sa population : les musulmans, les Juifs et les noirs.

Lire la suite


"C'était mieux avant ?", la série documentaire qui s’attaque à la nostalgie ambiante… Mais était-ce vraiment mieux avant ?

Diffusée à partir du 6 décembre 2015 sur la chaine Planète +, cette série documentaire s'attaque à la difficile comparaison de notre époque avec celle de nos parents ou grands-parents.

Lire la suite


« Le casse », une série documentaire de 3x52 minutes

A chaque film, l’histoire d’un casse, d’une évasion, d’un braqueur mais aussi d’une époque, d’une ambiance… Les protagonistes se confient à Jérôme Pierrat, Ella Cerfontaine, Christophe Lancelotti et Agnès Pizzini réalisent, Sarah Guyomard les a accompagné pour la recherche d'archives. Une production Caméra subjective, diffusée en octobre sur Planète+.

Braquages et évasions, ce sont ceux qui les font qui en parlent le mieux : soirée spéciale avec 3 documentaires inédits, lundi 20 octobre à 20h45 sur PLANÈTE+

L’évasion spectaculaire des Baumettes en 1999, le braquage du Crédit Lyonnais à Chartres en 1988, le casse de Nice en 1976… des affaires dont on ne connaît souvent que l’histoire officielle et parcellaire. LE CASSE propose de les revivre à travers les yeux des principaux protagonistes. Braqueurs et policiers se livrent à visage découvert au journaliste Jérôme Pierrat. Une collection inédite sur PLANÈTE+.

Le premier documentaire raconte la fameuse évasion en hélicoptère depuis la prison des Baumettes ; le deuxième relate une affaire de braquage de banque à Chartres qui s'annonçait comme du gâteau, et pourtant... ; pour finir, le troisième relate la célèbre affaire du casse de Nice, dit le "casse du siècle". Des séquences de fiction nous plongent au cœur de l’action, apportant à ce documentaire une part de réalisme spectaculaire qui nous fait ressentir la poussée d’adrénaline et la tension vécues par les personnes impliquées. Ces séquences cinématographiques sont mises en scène par des réalisateurs de cinéma. Hugo Gélin, Xavier Gens et Julien Leclercq se sont prêtés à l’exercice.

20h45 : L’évasion des Baumettes
Le 26 juin 1999, cinq détenus (Jean-Louis Raphel, Ange Buresi, Thierry Derlan, Yann Gautier et Robert Allouache), dont deux fichés au grand banditisme, s'évadent de la prison des Baumettes à Marseille, à l'aide d'un hélicoptère détourné par deux complices. Un fugitif est tué lors de l'évasion et trois sont arrêtés peu après. Les complices et le dernier détenu en fuite seront interpellés dans les mois suivants cette évasion spectaculaire.

21h40 : Le casse du Crédit Lyonnais
Si l'affaire du braquage du Crédit Lyonnais de Chartres, en mai 1988, est méconnue, c'est parce que la bande de cinq malfaiteurs niçois qui la préparait a été arrêtée par la police judiciaire lors de la répétition générale. Parmi ces professionnels comptant le cerveau d’un casse à Menton qui avait défrayé la chronique, un ancien ingénieur en informatique, un serrurier de génie et un expert en logistique, figurait un informateur infiltré qui rendait compte de tous leurs faits et gestes à la police judiciaire depuis un an. Christian Lestavel, jeune voyou tombé du mauvais côté de la loi lorsqu’il était un adolescent de 17 ans à la dérive, relate les préparatifs de de ce braquage avorté en détail. Frédéric Veaux, aujourd’hui directeur adjoint de la police judiciaire et en charge de l’affaire à l’époque, explique comment un policier procède avec un informateur infiltré dans un gang.

22h35 : Le casse du siècle
Profitant du long week-end du 14 juillet 1976, des gangsters cambriolent en toute tranquillité plus de 300 coffres de la Société Générale de Nice, après avoir percé un tunnel de huit mètres de long depuis les égouts de la ville pour arriver jusqu'à la salle des coffres, dépourvue de système d’alarme. Surnommée le "casse du siècle", l'opération a été minutieusement préparée, très à l'avance, par une dizaine d’hommes bien informés. Leur butin s'élève à 50 millions de francs. En octobre 1976, la police met la main sur plusieurs "égoutiers" de la Société Générale, qui leur donnent le nom d’Albert Spaggiari. Le 27 octobre, ce militant d’extrême-droite et ancien membre de l’OAS, est arrêté et se présente à la police comme le cerveau de l’opération, sans révéler le nom de ses complices. Il s’évadera ne sera jamais attrapé jusqu’à sa mort d’un cancer, en 1989. Didier Caulier, l'un d'entre eux, détaille les préparatifs et la réalisation du "casse du siècle". Cet ancien voyou surnommé "Poupon", qui a basculé dans l'illégalité à l'adolescence, relativise le rôle d'Albert Spaggiari. De son côté, l’enquêteur chargé de l’affaire relate comment il a réussi à arrêter six des malfaiteurs, dont seulement quatre seront condamnés lors du procès, en octobre 1979.


«Nous irons voir Pelé sans payer»

Ce documentaire de 65 minutes aborde un pan historique de la Martinique à travers une partie de football.

En janvier 1971 le Santos FC, le mythique club de foot de São Paulo avec à sa tête le non moins mythique “roi Pelé” débarque en Martinique afin de disputer un match contre les meilleurs joueurs locaux. La belle affiche a un prix, le cout du billet est multiplié par 10 mettant l’événement hors de portée de la plupart des Martiniquais.

Un groupe d’extrême gauche fraichement constitué baptisé “Groupe d’Action Prolétarien (GAP)”, qui puise ses influences chez Mao et Frantz Fanon, voit là l’occasion d’un premier coup d’éclat politique. tout est bon pour la révolution. Ils mettent en branle un mouvement dont le mot d’ordre sera “Nous irons voir Pelé sans payer”.

Et pendant que l’équipe martiniquaise s’entraine la campagne s’organise. Grèves, tracts, graffitis, manifestations à Fort de France , le mouvement prend de l’ampleur… Les autorités s’inquiètent, et à la va-vite est alors organisé la retransmission télé en direct du match. Une première en Outremer.

Mais qu’importe la transmission télé prévue, les plus acharnés persistent. Ils iront voir Pelé sans payer !

Réalisation : Gilles Elie-dit-Cosaque

Recherche d'archives : Sarah Guyomard

Production : La maison garage