En Bretagne, le distributeur de baguettes fait commerce

Dans la commune du Mont-Dol, le boulanger en partance va se faire remplacer par un distributeur automatique de pain, au plus grand regret des habitants. Depuis quelques temps, ces automates foisonnent, en particulier dans les campagnes vidées de leurs commerces.

Un reportage publié dans Le magazine du Monde en avril 2021.


La victoire des empoisonnés

Au bout de dix ans, plusieurs employés de Nutréa intoxiqués par des produits toxiques sur leur lieu de travail, à Plouisy, dans les Côtes-d’Armor, ont fini par gagner leur combat judiciaire contre l’entreprise agroalimentaire.

Un reportage publié dans le magazine du Monde en mars 2021.


Au Rheu, le collège ouvert doit se refermer

Établissement expérimental inauguré en 1974 dans la commune du Rheu, à l’ouest de Rennes, le collège Georges Brassens - ouvert sur la ville - va devoir installer des barrières tout autour de son enceinte. Une fermeture qui marque la fin d’un esprit libertaire.

Un reportage publié dans Le magazine du Monde en janvier 2021.


Gare au silure !

Il est immense, un peu effrayant et de plus en plus présent dans les rivières françaises. Le silure, un poisson d’eau douce originaire d’Asie, pouvant atteindre les 2,5 mètres, a été implanté en France dans les années 60. Une intégration qui, depuis, ne cesse d’interroger les chercheurs.euses et les pêcheurs.euses.

Espèce opportuniste, capable de manger des saumons comme des pigeons, le silure inquiète par son adaptation aux milieux. Va-t-il nuire aux autres espèces ? Les scientifiques se posent encore la question. En attendant, les pêcheurs.euses professionnel.le.s, qui souhaitent valoriser son utilisation en cuisine ou en cosmétique, s’opposent aux pêcheurs.euses loisirs, qui frissonnent à l’idée d’attraper le plus gros silure possible.

Une enquête publiée dans Paris Match en juillet 2020.


Le forum l’Originale face à ses vieux démons

C’est un forum intimement lié à l’univers de YouTube et qui a disparu en 2018. L’Originale a été fondée par Thomas Hercouët, créateur de l’émission de pop culture les Nuits originales, en 2014. Il rassemblait des centaines de féru.e.s de l’émission, qui échangeaient sur des sujets de société allant de l’antiracisme au féminisme ou à la dépression.
Des liens se nouant, certain.e.s membres ont commencé à se voir et organiser des rencontres et des soirées. Jusqu’aux abus. Accusations de harcèlement sexuel, d’agressions sexuelles, de viols… la parole s’est libérée cet été 2020 sur des faits remontant à cette période. Sous couvert d’une bienveillance loué sur le forum, des membres auraient, selon les voix qui ont témoigné, abusé sexuellement de nombreuses personnes.

Des accusations qui mettent en cause les milieux progressistes qui cacheraient de nombreux prédateurs abusant de la rhétorique et des discours féministes.

Un article publié dans Télérama en juillet 2020.


Le nüshu, le langage secret des femmes

Jusqu’en 2004, dans le district chinois de Jiangyong, un système d’écriture un peu particulier existait. Le nüshu – c’est son nom – avait en effet une particularité : il n’était appris et utilisé que par les femmes dans cette région du nord-ouest de Hong-Kong. Lettres d’amitié, lors du mariage… les usages multiples ont disparu avec la dernière tenante de la tradition, Yang Huanyi.

Enfin, pas tellement, puisqu’aujourd’hui, le gouvernement chinois lui a trouvé une autre utilisation, commerciale cette fois-ci. Et, autant le dire tout de suite, la tradition a laissé place à la marchandisation.


Maria Spiridonova et Juana Maria, deux femmes intrépides

Dans le cadre d’un Hors-Série de Causette sur les femmes intrépides, j’ai brossé le portrait de deux d’entre elles : Maria Spiridonova et Juana Maria. La première était une révolutionnaire russe de renom au début du XXe siècle, la seconde était plus connue sous le nom de “The Lone Woman of San Nicolas Island” pour avoir été la dernière survivante de son peuple sur cette île au large de la Californie.

Deux articles parus dans Causette en mai 2020.


Après la charge mentale, la charge morale des femmes

Faire des gestes écolos au quotidien motive de plus en plus de personnes. Mais souvent, cet effort environnemental repose, à la maison, sur les femmes. Préparation de repas zéro déchet et locaux, fabrication de produits cosmétiques…. tout cela demande du temps. Au point que certaines femmes n’en peuvent plus.

Un article paru dans l'Express en février 2020.


A l’île d’Yeu, pas facile de se lancer dans l’agriculture

Lionelle Arnaud est éleveuse de poules à l’île d’Yeu. Depuis qu’elle a a annoncé son projet de ferme de poules bio, elle a connu de grandes difficultés pour que son installation voit réellement le jour. En cause, plusieurs choses. Le manque de tradition agricole à Yeu alors que l’essentiel de l’activité économique provient de la pêche et le tourisme. Mais aussi les conflits de voisinage. Lionelle en a fait les frais. En face de ses terres, des voisins ont décidé de lui mener la vie dure par peur du bruit et des odeurs. Pour autant, l’île d’Yeu rêve d’une plus grande autonomie alimentaire et les autorités locales et les associations veulent favoriser l’installation des paysan.nes comme Lionelle. Cette problématique concerne d’ailleurs de nombreuses autres îles françaises.

Un reportage publié sur Reporterre en février 2020.