« Qu'ils viennent me chercher » Citations présidentielles à l'usage des Gaulois réfractaires

Depuis quatre ans, les « Gaulois réfractaires » subissent au quotidien la revanche d’Emmanuel Macron, dont les professeurs de Sciences po soulignaient les « facilités évidentes à l’expression orale » mais aussi sa « tendance à être trop certain » et « trop long ».Recalé deux fois au concours d’entrée de l’École normale supérieure, il pense désormais s’imposer par la force de son verbe. Pour vaincre et convaincre, l’homme du « Grand Débat » et des petites phrases s’adapte et, selon les situations, puise dans différentes langues : celle de Balzac, celle du business, celle de Booba. S’il réserve le style profond et élevé à certains, il sait donner des gages à d’autres en usant d’un « globish » managérial. Quand il ne prétend pas, devant d’autres encore, rivaliser dans la tchatche.

L’actuel locataire de l’Élysée a ainsi fait de la parole et de la rhétorique plus que le véhicule d’expression d’une politique : un véritable instrument de gouvernement. Cette anthologie, fleurie et fouillée, de citations présidentielles met à nu les voix pénétrables de Jupiter.

L'ouvrage est publié au Seuil.


L'universalisme nuit-il à la lutte contre le racisme?

Face à une gauche qui s’est construite dans le paradigme universaliste hérité de la Déclaration des droits de l’Homme, l’antiracisme décolonial pointe un concept abstrait trop souvent employé pour nier les discriminations. Si le philosophe Norman Ajari juge plus opérant de mettre l’accent sur la dignité et l’essentialisme, l’historienne Sophie Wahnich reste convaincue de la nécessité de l’idéal universel...

Un entretien croisé à retrouver dans le numéro de Regards de février 2021.


En Floride, les riches n’auront pas les pieds dans l’eau

Les eaux montent, à Miami. Comme les prix des « condos » de luxe faits pour résister aux ouragans ou de l’immobilier populaire, plus en hauteur, vers lequel se ruent les plus aisés. Gentrification classique ou prise de conscience du réchauffement ? Qu’importe ! « Dans cent ans, prédit un promoteur, toute la ville sera sous l’eau ! »

Une enquête de Laura Raim parue en mai 2020, à retrouver sur le site du Monde diplomatique.


Contre la résilience

La mise en avant de la « résilience », nom donné à l’opération militaire anti-Covid de Macron, est symptomatique d’une idéologie qui compte sur les individus pour surmonter les catastrophes engendrées par un système qu’on ne veut pas remettre en cause. Généalogie d’un concept fort utile pour ceux qui ne veulent rien vraiment changer.

La suite de l'article sur le site de Regards


Bolivie : "démission" ou "coup d'Etat" contre le président Morales ?

Alors que le président indigène de gauche déchu s'estime victime d'un "coup d'Etat", affirmant qu’un mandat d’arrêt "illégal" a été émis contre lui, les grands médias internationaux persistent à parler d'une simple "démission".

Travail gratuit : la nouvelle exploitation ?

Qu'y a-t-il de commun entre l'activité du stagiaire en entreprise, du bénévole aux Restos du Coeur, de l'allocataire d'aide sociale qui nettoie les parcs de New York, de la femme au foyer qui joue avec ses enfants et de l'internaute rédigeant un avis sur un restaurant? En analysant ensemble ces différentes formes de travail non ou peu rémunéré, la sociologue Maud Simonet, auteure de Travail gratuit : la nouvelle exploitation? (Textuel, 2018), bouscule nos idées préconçues sur la définition même du travail et de l'exploitation.

Quand on commence à chausser les lunettes du travail gratuit, on en voit partout et ça soulève un tas de questions stimulantes : quand je prépare le dîner pour ma famille, qui exploite ce « travail gratuit » : le capitalisme ou le patriarcat? Quand je poste une photo de chaton sur Facebook, peut-on vraiment appeler cela du travail gratuit, sous prétexte que ce geste génère de la valeur et du profit pour le réseau social ? Peut-on dire que je me fais exploiter quand je suis sous-payée par un journal engagé alors même qu’il ne s’enrichit pas sur mon dos ? Est-il légitime de ne pas désirer être payé pour certaines activités bénévoles, par souci de préserver leur caractère désintéressé?

Non seulement cette notion de travail gratuit invite à repenser l’exploitation et à dépasser la dichotomie simpliste entre la bonne gratuité et la mauvaise marchandisation, mais elle donne accès aux armes de l’institution travail pour lutter contre l’exploitation, à commencer par le syndicalisme et la grève.

Un entretien de Laura Raim à regarder sur le site de Hors-Série


A qui profite la paix scolaire ?

Vendre un service sans avoir à supporter le « coût du travail » : n’est-ce pas le rêve de tout actionnaire ? Ce rêve est devenu réalité pour certains fonds d’investissement, qui placent leur argent dans des écoles privées françaises dont les enseignants restent rémunérés par l’éducation nationale. Un état de fait qui n’est toutefois qu’un indice de la séduction croissante exercée par l’enseignement privé.

Une enquête de Laura Raim parue en septembre 2018, à retrouver sur le site du Monde diplomatique.


Le minimum syndical

CGT, FO, CFDT, SNJ... les syndicats peuplent ma mauvaise conscience. Comment se fait-il que je ne sois pas syndiquée, alors que je suis une jeune journaliste exploitée de gauche ? Et d'ailleurs, pourquoi y a t-il si peu de syndiqués en France ? Est-on à ce point allergique aux merguez et aux mégaphones ? Est-ce que le problème vient des syndicats ou de moi ? J’ai mené l’enquête dans ma tête et dans les cortèges de tête. J'ai rencontré des gens sérieux et des gens formidables pour vous raconter ce qu'on peut faire, ici et aujourd'hui, tous ensemble tous ensemble ouais.

Un documentaire sonore de Laura Raim, mis en ligne le 25 avril 2018, à écouter sur Arte Radio.

 


La «nouvelle droite» américaine: enquête sur la pensée Trump

Où Donald Trump puise-t-il ses idées ? Du côté de la « nouvelle droite » américaine, l’alt-right, populiste, chauvine, qui s’appuie à la fois sur les petites classes moyennes blanches – dans une opposition aux élites mondialisées et à l’establishment républicain –, sur des intellectuels actifs et sur une armée de geeks racistes et sexistes.

Une enquête parue en novembre 2016 dans La Revue du Crieur, à lire sur le site de Mediapart.


Privacy Preference Center