Temps partiels, un régime d’exceptions

Temps partiels, un régime d’exceptions

L’instauration d’une durée minimale de 24 heures hebdomadaires pour les contrats à temps partiel s’est heurtée à la réalité des activités du secteur social et médico-social. En prévoyant des dérogations, les accords de branche ont sécurisé les employeurs, à l’exception notable de l’aide à domicile. Des assouplissements qui laissent la question de la lutte contre les temps partiels subis à la responsabilité des organisations.

Dossier réalisé par Jean-Marc Engelhard pour le numéro d’octobre 2016 de Direction(s).