Assurance connectée : dangers et opportunités

  • avril 20, 2016

#Usine Digitale

WEB. Pay how you drive d’Allianz, Vitality de Generali, Modulango d’Axa, avec les objets connectés ces assurances à géométrie variable changent de prix en fonction du comportement des clients. Elles préfigurent une assurance sur-mesure, quitte à sacrifier la mutualisation et à ouvrir les portes à une nouvelle concurrence. Pour ne pas se faire ubériser, les assureurs misent aussi sur le big data : un ami historique qui ne lui veut pas toujours du bien.

Pour l’Usine Digitale, Sophie Eustache a mené l’enquête auprès des acteurs du secteurs : assureurs, fabricants d’objets connectés et expert. Réunis au sein du dossier « Assurrance 4.0 : une alliance risquée avec les objets connectés » publié mardi 19 avril, plusieurs articles analysent les défis que doivent relever les assurances pour faire face à cette révolution numérique.

Author

Sophie Eustache

Journaliste / Photographe

Journaliste spécialisée en sciences et en critique des médias, Sophie Eustache écrit essentiellement pour Sciences & Avenir. Elle couvre des sujets tels que les biotechnologies, la science des matériaux, l'électronique, l'intelligence artificielle et la robotique. Elle fait aussi partie du collectif Journalistes Debout, qui étudie la critique des médias et enquête sur les conditions de fabrication de l'information pour les éditions Agone. contact : sc.eustache(at)gmail.com @JournalistesDebout